Donnez des armes pour se battre ou des outils pour construire ?

Laurent Gounelle ne se trompe pas lorsqu’il préface l’art des formules magiques :
 » Vous avez dans les mains un petit livre lumineux qui révèle  aux plus jeunes ce que les moins jeunes gagnerais à connaître »

« La parole bien utilisée est magique »

J’y est lu : »Je veux des armes pour me battre dans la vie » ce n’est pas la même chose que « Je veux des outils pour construire ma vie ».
A elle seule, cette phrase résume bien deux moyens d’arrivé au même but.
Cela a fortement résonné en moi, et rappelé une discussion que nous avions eu avec mon frère en voiture.
Tout deux avons des enfants en bas age :
A l’arrivée de Maëlle, très rapidement, avec Laure nous avons décidé de regarder vers les méthodes d’éducation dites « alternatives » ou « autrement » cad sans violence; ce qui signifie, pour nous, sans coups (bien sûr), mais aussi sans menaces, punitions, sanctions, isolement, ou immobilisation. Autant vous le dire tout de suite :  nous essayons, et pour ma part je suis très loin d’y arriver, mais content de voir mes efforts récompensés ;-)

Donc en voiture, mon frère, interrogatif,  me demande un peu plus d’explication sur le fait de ne pas donner de punition ou de récompense. Et si je suis convaincu, par mon expérience, et mes lectures, que ces méthodes sont des éléments fondamentaux pour l’éducation de nos enfants, je suis, en revanche, bien démunit pour échangé face à la controverse. Et face à « Oui c’est bien beau, mais moi ce que je veux c’est que mes enfants puissent se débrouillé et s’en sortir dans la vie. Et notre environnement est fait de punition et de récompense »… Et bien, je ne savais pas quoi répondre, si ce n’est que oui moi aussi je veux que mes enfants puissent se débrouiller et s’en sortir dans la vie »…

Aujourd’hui je pense avoir une réponse: que voulons nous donner à nos enfants ? Plutôt des armes pour se battre dans la vie ou plutôt des outils pour construire sa vie ?

Et bien je crois que la punition, les menaces, et même les récompenses sont des armes. De puissantes armes qui peuvent être très efficaces. Et en effet, ces armes peuvent permettre d’y arriver dans la vie.
Mais comme toute les armes il faut qu’elles soient plus forte que celles de l’adversaire !

Pourquoi cette lecture m’a tant perturbé ?

Mais cette lecture ma emmenée beaucoup plus loin… Aujourd’hui, à 40 ans, je cherche (ou me cherche) toujours, et me sens souvent mal a l’aise face à ma vie, mon parcours, les directions que je prend. Je crois que j’ai mis là le doigt sur quelque chose d’essentiel qui va peut être changé mes réflexions futurs.

Si je regarde ma vie sous l’angle de mes combats, je n’en suis pas fière, je les ai tous perdu !
Réellement, je pense fondamentalement que je n’ai gagné aucun combat. Je ne suis pas fait pour combattre, je suis très mauvais dans le combat, et ma motivation lors d’un combat de longue haleine baisse aussi vite que l’énergie que je met au départ du combat.
Je crois que c’est pour cela que j’ai peur aujourd’hui d’aller de l’avant, j’ai peur de me reprendre « une claque », de perdre encore, d’échoué toujours.

Si maintenant, je regarde ma vie sous l’angle de ce que j’ai construis, je suis heureux d’être là, content de ma vie; Je m’aperçois que si je regarde mes projets sous la forme de construction, ils restent impressionnant mais je garde confiance. Dans la construction il n’y a pas de victoire mais il y a de l’avancement. Dans le combat, il y a toujours un gagnant et un perdant. Ma belle sœur m’a dit cet été « on dirait que tu as peur de gagner ? »… Ca m’a perturbé, et je comprend aujourd’hui que je n’ai pas l’âme d’un gagnant car il faudrait qu’un autre perde… Un combat créer des dommages, une construction pas.

Vais-je maintenant regardez tous mes nouveaux projets de manières différentes, avec un peu moins d’appréhension sur moi, mes capacités, mes atouts ? Je le souhaite et je le pense… Je sens que je n’ai pas besoins des meilleurs armes, il me faut juste de bons outils (et je commence à en avoir quelques uns dans ma besace ;-)…

Les meilleurs outils possible pour mes enfants…

Merci Aline pour tes livres, il font d’ores et déjà partie des outils que j’offre à mes enfants. Mais je ne pensais pas en trouver pour moi même…
De plus en plus, lorsque j’avance sur l’éducation de mes enfants, je souhaite qu’elle soit différente de ce qu’ils peuvent recevoir par ailleurs. Je souhaite leur donner les outils de l’écoute active, de la bienveillance, de la coopération, de la non-violence, etc… Et je suis persuadé que cela les aidera dans la construction de leurs vie. Ce ne sera sans doute pas les meilleurs outils, mais je suis convaincu que ce seront de bons outils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *