Maslow c’est pas du chamallow !

C’est derniers temps je croise beaucoup ce bonhomme : Abraham Maslow et sa pyramide :

source Wikipédia

source Wikipédia

Elle est marquante. Prenez là

à l’échelle de l’individu…

De l’enfant :

On apprend ce que l’on savait et que l’on oublie tout le temps : avant de complimenter votre enfant, faite lui des câlins, exprimer votre amour. Si il y a des conflits entre frères et sœurs, rappelez à l’enfant qu’il fait bien toujours et entièrement partie de la famille : bien avant de le féliciter d’avoir fait cette action envers son frère.

De l’adulte :

Le management en entreprise (je parle de ceux qui font du management une source de développement et de motivation), cette partie d’appartenance et d’amour est souvent oublié… On complimente, on complimente, on favorise l’estime de la personne… Mais si son sentiment d’appartenance et d’amour, n’est pas comblé, il ne peut peut pas se sentir réellement estimé. Il ne peut s’accomplir dans l’entreprise avant de se sentir appartenir à l’entreprise et aimé d’elle. Normal non ? Mais il me semble que ce besoin est souvent un peu ignoré, du l’incompréhension du manageur qui n’arrête pas de vouloir bien faire. Aime monsieur le manageur !

Dans le couple, la relation amoureuse c’est la même chose : il ne sert à rien de dire : WAOUUU il est trop bon ton repas, si avant vous vous êtes frité !  Sans aller jusque là, votre conjoint ne se sent tout simplement pas aimé (en tout cas à ce moment là). La réaction de votre conjoint sera immédiatement : il se fou de moi ! Donner des preuves d’amour, en permanence, est primordial pour aller plus loin vers l’accomplissement du couple.

La relation parent/enfant, je vous informe que ce que je comprend de cette pyramide, c’est que pour vous sentir bon parent (estime de vous), vous devez avoir le sentiment d’un retour d’amour de vos enfants ! Parfois c’est vous qui avez besoin d’un câlin pas votre enfant ! Je veux que je crois que certaines de mes colères ne viennent pas de mon besoins d’estime, mais elles sont peut être plus fondamentalement basées sur mon besoin de me sentir aimer. J’ai d’ailleurs l’impression, en écrivant ses lignes, que plus on descend l’échelle de la pyramide, plus la violence des colères est importante.

Source wikipédia

Source wikipédia

Je regarde dans les besoins primaires : Sommeil
Vous n’en pouvez plus sur vos enfants, votre conjoint, votre entourage ? DORMEZ. En tout cas, pour moi, je me rend compte que la violence de certaines de mes colères est directement imputable sur mon manque de sommeil !

Vous vous souvenez de mon précédent article sur la mendicité, vous comprenez qu’enfermer ou rejeter quelqu’un parce qu’il est à la rue ne sert à rien. Dans son évolution : il n’a ni ses besoins physiologiques, ni ses besoins de sécurité. vous comprenez qu’en lui donnant vous lui permettez d’accomplir son premier besoin !

J’ai envie de développer tout cela, mais ce n’est ce dont je voulais vous parler ce matin;
Ce matin, cette pyramide m’a marqué sur :

le plan des nations, des pays…

Pour maslow, il faut que le besoin premier soit remplit à 100% pour pouvoir passer la marche supérieur. Dans les pays ou des gens ont encore faim, il est impossible d’atteindre le besoin de sécurité. Si on a pas besoin de sécurité, on peut faire la guerre. D’ailleurs la plupart des violences guerrières, me semble t il, viennent parce que l’on a faim.

Nous comprenons aussi notre propre évolution (européenne/Française), et vers quoi nous allons : c’est réjouissant et stimulant !
En simplifiant ma réflexion, pendant les deux dernières guerres, nous avions des besoins physiologiques (la première), puis de sécurité (la deuxième), d’appartenance (sortie de la deuxième guerre). Nos parents atteignait le cap du besoin d’estime : course à la performance, réussite, etc… En faisant très attention que les besoins physiologiques (pas si loin) et de sécurité et d’amour soit bien conservés.

Je pense que notre génération à l’immense chance d’être sur le point de croisement (première figure) entre le besoin d’estime et le besoin d’accomplissement. Il me semble, et sans y avoir réfléchit, que les hommes qui ont eu cette chance durant l’ensemble de l’humanité sont très très peu nombreux. Quelques périodes peut-être et quelques lieux : Athènes, la renaissance, dans une moindre mesure peut être le siècle des lumières.

Nous sommes probablement dans cette époque : nous pouvons amener nos enfants vers l’accomplissement de soi et découvrir quel nouveau besoin maslow n’a pas inscrit sur sa pyramide. Je ne crois pas que l’accomplissement de chaque individu pour un groupe, un pays, un monde soit une finalité, mais je pense que c’est bien là un commencement.
Vous comprenez aussi, que pour atteindre ensemble cet échelon, il va bien falloir qu’un jour nous donnions aux autres individu la possibilité de se nourrir et d’être en sécurité ! Notre nation, le monde ne peut s’accomplir tant que l’ensemble des individus n’ont pas répondu aux besoins primaire.
C’est la que la mondialisation prend tout son sens, son intérêt. Pour que l’humanité découvre autre chose, la mondialisation du concept de maslow est nécessaire. Vous saisissez cet espoir énorme ? Saisissez-vous Cette chance incroyable de la ou nous sommes, de ce que nous vivions et de ce que nous pouvons offrir à nos enfants ? Saisissez vous à quel point nous devons remercier nos parents de nous avoir emmenè plus loin ?

Je vous invite à reprendre ce texte et le relire. De prendre conscience de l’ampleur de la chance que nous avons d’être la où nous sommes, et des perspectives d’avenir pour nos enfants, et le monde !

A quelques jours de Noël cette idée est pour moi un véritable cadeau : espoir et avenir pour mes enfants !

  2 comments for “Maslow c’est pas du chamallow !

  1. 27 décembre 2013 at 22:06

    Sujet passionnant en effet. Il s’applique a l’homme, aux organisations et aux Etats. En théorie, l’homme avec ses 2 kilos de cervelle et son âme devrait pouvoir « décider ou choisir » ses besoins prioritaires et même et même éliminer certains des strat de Maslow en fonction de son contexte culturel et de ses orientations philosophiques. La pyramide de Maslow s’applique a l’homme-nature, mais nous avons aujourd’hui des hommes éduqués n’est-ce pas ? Si la réalisation de soi est un danger pour la communauté, il faudrait le cadrer par des lois. La pyramide de Maslow a la même forme que la pyramide des âges de nos 7 milliards d’habitants de la planète : large a la base pauvre et pointu au sommet riche.
    Moi je me repose la question sur le sens de la vie et le rôle de l’homme dans la vie et oui, ce Mr Maslow a vu juste sur les comportements humains, et non nous pouvons pas laisser la pyramide gérer le monde.
    Moi j’appartiens a un pays pauvre (je parle des habitants et non pas des dirigeants) et vous a un pays présumé riche. Je partage partiellement votre analyse mais je m’en méfie aussi.
    Merci a vous d’avoir partager votre vision inspirante. Je vous souhaite des bonnes de fin d’année et aussi une bonne année 2014.

    • admin
      10 février 2014 at 10:11

      Merci beaucoup pour votre témoignage. Sachez que mon analyse (pensée) n’est pas figée, bien au contraire elle change régulièrement au contact de la controverse.
      La pyramide de Maslow, n’est, à l’origine, pas une pyramide. Il me semble que c’est une déformation d’analyse et donc de la pensée de Maslow (que je ne connais d’ailleurs pas encore vraiment).
      Bien en retard aux habitudes une belle année pour vous aussi !
      ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *