Mendicité ? Donnez tout le temps, le plus que vous pouvez !

Source huffingtonpost.fr

Source huffingtonpost.fr

Retour de Paris…

De retour de Paris, j’ai bien sur été fortement sollicité par les mendiants. J’ai donné, chaque fois. Allant à l’encontre de mon éducation qui me disait de ne surtout pas donner:

  • Préférer donner un sandwich.
  • Donner n’aide pas et incite à toujours mendier
  • On ne sait pas si c’est vraiment pour manger, vivre…

Et bien j’ai au moins une raison de trop pour donner toujours et le plus possible.

Le mendiant peut-il vivre sans nous ?

Dans l’état actuel de notre société, le mendiant peut-il vivre sans nous ? je veux dire si il ne désirs pas contribuer à ce que nous appelons la société, si il veut vivre sa propre vie, dispose-t-il de cette espace ?

Non, aujourd’hui il n’existe pas d’endroit ou l’on peut dormir ou l’on veut (construire sa cabane dans une foret par exemple pour y vivre et dormir, il n’existe pas de terre ou il pourrait faire sa culture, je ne parle pas de la cueillette ou nous ne disposons plus de grand chose pour nous nourrir). Pour manger, peut-il placer des collets ?
J’ai de nombreux exemples de personnes voulant se débrouiller seule, montant leur yourte, pour être finalement arrêté car ils n’ont pas le droit.

Nous avons un devoir sociétal des possibilité que la société à retiré à ces gens là. Notre société ne désir plus que cela soit possible, très bien. Mais le minimum requis doit donc être fourni par la société. Tant que la société ne prend pas en charge l’indemnité minimum de compensation dont elle est redevable, il est à nous de donner de manière indépendante.

Donnez toujours !

Je vous invite à donner toujours et le plus possible. Vous n’avez pas d’argent ? Vous n’avez pas envie de donner de l’argent, et bien ok : Donner un sourire, un VRAIS sourire, pas un sourire qui détrompe votre morale, un vrais sourire d’amour. Pas un sourire, désolé je ne peux rien vous donner, ou j’ai déjà donner. Donner ce qui vous reste, en vous ! Vous pouvez aussi lui souhaiter de passer une bonne journée… Lui souhaiter que ce qu’il désir arrive, … Je suis sur que vous pouvez donner quelque chose, pour atteindre le plus possible : donner à chaque fois le minimum que vous pouvez donner, le plus arrivera ensuite !

Donnez sinon …

Je ne comprend pas les dogmes que j’ai reçus :
Préférer donner un sandwich… Lui avez vous demandé si il aimé les sandwich si ce n’était pas le dixième sandwich reçus aujourd’hui… Peut-être que son désir est de pouvoir trouver un logement pour le soir, prendre une boisson chaude ? Et même si il a envie d’alcool… Si c’est son besoin.

En quoi ne pas donner pourrait-il aider à la réinsertion ? De toute façons si la personne est la à demander, je ne vois pas comment avec encore moins elle pourrait mieux s’en sortir. Lorsque l’on ne donne pas, quel envie de rentrer dans la société donne t on ? Je veux dire lorsque je tend la main à quelqu’un et que l’autre la refuse, j’ai bien envie de lui dire : »casse toi pauv’ c’ ! »
Moi je pense qu’a avoir encore moins de ressource nous poussons ces personnes vers le vol. Et je ne désirs pas être un soutien aux voleurs. Du vol on arrive à l’agression, et je ne veux pas être à l’origine de la violence….
Je suis formateur à la fabrique à bonheurs pas à la fabrique à voleurs… ;-)

On ne sait pas si on donne à quelqu’un parce qu’il en a réellement besoin… Oui c’est vrais, alors on va priver tout ceux qui en ont besoin pour celui qui nous aura trompé ? Ben je préfère me tromper 9 fois pour aider réellement une fois celui qui en a besoins.

Il n’a qu’à s’en sortir, faire les efforts !

Oui ! Vous avez raison ! Seulement la ou il est il ne peut plus. Il ne peut plus car ses besoins primaires ne sont plus satisfait :

1) les besoins individuels de tout être vivant : respirer, boire, manger, excréter, se reposer
2) les besoins collectifs de tous les êtres vivants, espèce par espèce : communiquer, être en sécurité, se reproduire
Ce sont là les besoins naturels
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_des_besoins_de_Maslow

Tant que ces besoins ne seront pas satisfait, la personne ne pourra pas faire d’autre effort que d’atteindre cet unique but chaque jour.

La société à le devoir de rendre possible ces besoins naturels à tout homme.
Actuellement ce n’est pas le cas, alors de manière individuel je vous invite à suppléer à notre société: Donnez, tout le temps, le plus possible.

Changez votre manière de donner :

Voici les moments ou il est facile pour moi de donner :
– Dans le métro, quelqu’un joue de la musique, chante : je suis content que la personne soit là pour me distraire et changer mes idées, en donnant je la remercie, je ne l’aide pas.

– J’ai donné dans le métro à une personne qui ne chantait pas, ensuite, une personne m’a aidé à porter ma lourde valise pour monter les escaliers. J’ai vu un jeune laisser sa place à une petite vielle, et deux amoureux… Oui dans le métro il y a de la bienveillance et de l’amour !

– J’ai donné plus que je n’aurais souhaité au mendiant à la sortie du Franprix, les yeux illuminé il m’a bénit, j’ai compris que je lui avait sauvé sa journée… Ou plutôt sa nuit. Vous savez cette gratitude de soulagement total, de respiration… J’aurais su je lui aurait donner plus ;-)

….

 

 

 

 

 

 

 

 

* source image : http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/sondage/2010/07/14/2151473_mendicite-faire-la-manche.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *